Archives de Tag: solitude

Magie et épines – Partie 2: segment épineux

Par défaut

Épines

1) Ressources, code de vie et interdits

Les conditions de mise en oeuvre de l’aventure de Merveilles du monde sont les suivantes: nous avons deux flottes de  portables, deux bornes sans fil mobiles, une fixe au secrétariat, un lab et demi d’ordinateurs. Deux autres bornes sans fil fixes sont à venir. La direction mène le dossier avec considération.

On a compris qu’Internet ouvrait des portes. Toutes ces ressources sont souvent utilisées pour permettre la recherche (pour l’instant, c’est ça…) à l’intérieur des cours, principalement de PI, d’ECR et de MCO (si je me fie aux statistiques de réservations). Le gr.13 est en classe avec moi quand ces autres cours ont lieu… Par chance, mes collègues sont géniaux de générosité, lorsqu’il reste 2 ou 3 portables disponibles, on installe des stations de communication dans ma classe, je débranche puis rebranche et on est parti!

Le code de vie est clair: aucun appareil mobile n’est autorisé en classe pour les élèves. Parfois, j’ai envie d’être professionnellement délinquante…

Bref, l’aventure des Merveilles du monde prend vie dans des conditions semblables à celles de la plupart des écoles secondaires publiques. Il en va de même pour M. Rich qui pilote l’aventure simultanément avec son groupe d’adaptation scolaire. Avis à tous ceux qui auraient voulu penser que des conditions gagnantes devaient être d’abord mises en place avant que nous puissions engager un changement de pratiques actualisées. On fait du camping technologique! Les élèves participent même à la recherche de solutions. Parfois, on inverse littéralement le cours à cause de situations matérielles.

2)  Classe inversée

J’y reviens… Ça tourne pas « sur un dix cennes » des habitudes!

La classe inversée demande une mobilisation des élèves et les plus en difficulté n’y parviennent pas tous… pour l’instant. Ce n’est pas magique, il leur faut conscientiser que cet outil est accessible. Or, ils l’évitent, trouvent des excuses (plus recherchées que le chien qui a mangé le devoir, ça développe leur imagination, il me faut le reconnaitre!!) Je me rends compte que le fonctionnement du« Je ne comprends pas! » et on accourt pour me répéter une 42e fois quelque chose que je n’écoute pas jusqu’à ce qu’on finisse par me donner la réponse, enfin! est très ancré dans les pratiques de certains jeunes. Sont-ce eux ou nous qui avons construit ça? Le cerveau est intelligent, il choisit toujours la voie facilitante…

3) « Oui, mais »

« Oui, mais mon enfant a des difficultés d’apprentissage.

– Raison de plus madame! Ces vidéos sont un excellent moyen de lui permettre de prendre le temps de comprendre sans avoir seulement accès à la lecture de notes de cours ou de cahier d’exercices, il peut appuyer sur pause, recommencer, vous demander de l’accompagner là-dedans…

– Oui, mais, je n’ai pas le temps!

– Chaque vidéo ne dépasse pas 15 minutes. « 

Enfin, les « oui, mais » sont plus que nombreux de la bouche des élèves et aussi des parents… et aussi de certains collègues qui remettent en doute mes remaniements pédagogiques.

4)  Se sentir seul et gérer l’incertitude

Justement, ces remises en question constantes de toutes parts peuvent devenir lourdes à gérer. J’informe ma direction et mes CP de l’avancement de cette aventure et des essais pilotés en joignant à de brefs courriels les traces de publications web qui parlent de nous, qui reconnaissent le travail fait. Aucun retour dans l’immédiat (l’histoire montrera, à la fin du parcours, que plusieurs ont suivi l’aventure silencieusement et de manière tout à fait intéressée. Le temps s’avère un ennemi pour les échanges. Tous sujets confondus). Sans doute est-ce normal. Je ne fais que mon travail, comme tous mes collègues. C’est l’exploration qui m’insécurise et qui m’amène à avoir davantage besoin de soutien, en fait, de feedback qui me confirmerait être dans le droit chemin. Je dois travailler mon intelligence intrapersonnelle à ce sujet!

« Moi, là, Anick, je trouve que tu travailles pour rien. Ça ne changera rien! Tu peux ben continuer à jouer avec eux, ils n’apprendront pas plus. Et les ordinateurs, on les utilise aussi, partout. Ils font plein de recherches les élèves. Ils font des Power Point. Et ils ne réussissent pas mieux. « 

Je tente des réponses qui mettent en lumière la nuance importante qui existe entre le changement d’outils et le changement de pratiques…

« En tous cas. »

Et la discussion se termine là. Trop souvent. Pas tout le temps. Presque.

Enfin, cet état de fait amène certaines incertitudes quant à la pertinence de ce qu’on tente comme remaniement, comme actualisation. Une incertitude qui doit, dans le quotidien, être quasi gérée seule. C’est là que prend tout son sens le réseau professionnel d’échange. Facebook, Twitter et, surtout, le partenariat avec M. Rich savent venir stabiliser le sol lorsque j’ai l’impression qu’il s’effondre sous mes pieds…

Et c’est là où prend tout son sens la présence quotidienne de ces êtres complets qui se trouvent dans la même pièce que moi…

Publicités

CLAIR 2013 : En tous cas, j’étais là!

Par défaut

Quand 2013 s’est levé, un 1er janvier, frivole, je ne savais pas qu’il allait me transporter de délicieuses découvertes en succulentes surprises en passant par d’exquises rencontres…

Janvier s’achevait. Je me rendais au Nouveau-Brunswick, à Clair au CAHM. Tu n’y es jamais allé(e)? Ajoute ça à ta To Do list! Tu veux y aller! Avant Clair, la conductrice carburait aux tourments et la voiture était poussée par l’ouragan timide qui laissait valsant quelques fils électriques et, gisant, quelques troncs. Je me sentais déphasée. J’avais oublié l’heure de décalage…

Et quand je suis arrivée dans la cour de l’école, puis dans le gymnase pour retrouver cette atmosphère unique, la magie a opéré, Clair’s magic!

Des histoires d’images ont été portées par la conférence « Trouveurs d’histoires » de Darren Kuropatwa (@dkuropatwa).

Sébastien Stasse (@sstasse) a jonglé avec les nouveaux paramètres indéniables de la réalité qui nous glisse entre les doigts, sans cesse mouvante, au rythme de l’avancement. Une course dans laquelle nous nous sommes précipités. Zone d’inconfort. Déstabilisation perpétuelle. Et devoir rechercher son équilibre au travers tout ça… Qu’est-ce que ça implique cette nouvelle configuration du vieillissement grâce aux technologiques avancées médicales? Est-ce envisageable de n’avoir qu’une carrière dans toute une vie plus longue à l’heure où tout va si vite? Et si on devait dorénavant apprendre à désapprendre et à réapprendre ? Quel plaisir on a quand on apprend! Non? En tous cas, moi, je trippe!

Le pouvoir pédagogique de la provocation nous a été dévoilé par l’excellent et fort sympathique Ewan McIntosh (@ewanmcintosh), un Écossais défricheur de sentiers humains. C’est bien agréable, pour nous pédagogues, qu’il ait choisi la terre de l’Éducation!

Pour rencontrer ces conférenciers en différé, consultez ce site issu d’un travail de collaboration. Les  élèves du CAHM, les enseignants, le personnel, les gens du coin, la direction et des collaborateurs en ligne comme@Slyberu ou mon fidèle comparse dans ce TICworld, Steph Brouss (@SBrousseau), tous ces gens se sont impliqués dans la réalisation de Clair au même titre que chacun des participants en twittant, en suivant la webdiffusion ou en s’informant au retour de l’envoyé(e) spécial(e) de leur commission scolaire. C’est rassembleur! C’est magique!  It’s Clair’s magic!

Bref, j’étais assise dans cette école sans parfum, en bonne compagnie, et j’entendais les échanges des différents acteurs de la scène éducative. Wow! On sait jaser des vraies affaires! Ça fait du bien de voir que « les discussions de salon du personnel » ont des échos partout ailleurs. Nous ne sommes pas seuls! La transition, nous sommes en train de nous la tracer. Chacun, à notre rythme, on apprivoise petit à petit ce changement de conception éducative. Je suis fière de mes collègues. Certains utilisent de plus en plus le TNI et son potentiel auprès de l’élève. D’autres s’acoquinent à Facebook et Twitter pour se mettre en réseau. Plusieurs vont à Clair, des nouveaux venus en grand nombre, hourra! L’an dernier, à Clair2012, on avait parlé d’être viraux… Eh bien, force est de constater que nous sommes contagion! Roberto Gauvin@Gauviro, il y a de quoi être fier!  De fil en aiguille, chacun développe une force qui s’ajoute à celles des autres pour créer une force commune. A ben fallu que quelqu’un allume une étincelle! Merci!

Tout ça, ça s’est passé il y a environ deux semaines. J’avais peur que ça s’estompe ce Clair’s Magic unic.

Et février est arrivé. Le douze du même mois s’est pointé, un matin. Une formation à la commission scolaire. @AndreRoux y était tout comme plusieurs autres comparses @. Et beaucoup d’autres 🙂 De nouveaux visages, de nouvelles rencontres, une autre belle journée. Quelques outils de plus à mettre en lien pour mes élèves. Deux ou trois nouveaux germes d’idées ont explosé, je dois ramener le tout dans le réel actuel circonstanciel…  Serait-ce qu’on pourrait faire éclore un CSS’s magic? Peut-être pourrait-on s’organiser des rassemblements cousins de Clair? Qu’ça fasse des p’tits ces bonnes idées-lâ! Sans doute! Tout se peut! Après tout, ne sommes-nous pas ceux qui traçons la transition?

Pour finir, je suppose que vous avez lu ces mots alignés en partage d’expériences sur un support informatique. Certains auront opté pour les iQuelquechose, d’autres pour un cellulaire. Un portable sur les cuisses gisant sur un divan? De grâce, jetez un oeil à ceci et faites-en un jeu avec vos élèves et vos enfants! Un clin d’oeil postural pour développer l’intelligence somato-kinesthésique 😉

On se recroise!

@ASirard