Archives Mensuelles: novembre 2010

Les réseaux sociaux et le deuil

Par défaut

Ce matin, l’école apprenait le décès d’un de ses élèves, d’un de mes élèves…

Ce soir, sur Internet, une nouvelle page Facebook en son honneur était créée.

Cette page compte déjà 78 abonnés qui y inscrivent ou qui y lisent des pensées et des mots d’encouragement.
C’est donc dire que, dans la vie de nos jeunes, ce type de moyen d’expression fait partie intégrante de leurs moeurs. Ils s’en servent pour communiquer, pour se tenir au courant, pour se supporter, et ce, peu importe les raisons…
C’est ça la réalité.

Rien ne tombe du ciel sauf la pluie…

Par défaut

Je réfléchis.

Je suis chanceuse d’avoir été libérée pour participer au projet Omnitic de mon école. Je travaille comme jamais, mais j’apprends tous les jours une quantité industrielle de choses nouvelles qui m’amènent à conscientiser que, malgré que je sache être une excellente enseignante, je suis tout de même archaïque. Dur constat. Motivant constat, car je sais maintenant qu’il existe des moyens!

En fait, la tâche enseignante est très exigeante, c’est bien connu. Avant d’être appelée à baigner dans la réalité TIC du web 2.0, j’en ignorais la portée même si j’étais pour plusieurs le point de repère pour les difficultés d’ordre informatique. C’est donc dire que l’information ne se rend pas. Pourtant, Internet se rend partout… Ah! C’est parce que je ne m’informais pas? Quand aurais-je bien pu trouver le temps de trouver la porte d’entrée? Et la porte pour quoi? Comment pouvais-je savoir que tout ce monde parallèle existait? Je passais mon temps à lire les communiqués syndicaux sur l’intégration massive des élèves, à lire ceux de la direction qui nous rappelaient de ne pas oublier de faire monter les chaises sur les bureaux à chaque fin de journée, à jaser des difficultés… Bref, je passais beaucoup de temps dans le problème sans entrevoir de solution. Rapidement la jeune enseignante dynamique et passionnée que j’étais encore il y a peu s’éteignait petit à petit.

Je parlais d’un monde parallèle tout à l’heure, celui de l’apprentissage (non pas de l’enseignement) dans un cadre actualisé, c’est-à-dire dans un cadre de vie réelle, celui qui donne droit aux mêmes outils que ceux qui parsèment le quotidien à l’extérieur de l’école. Il y a une multitude de personnes qui construisent des trucs géniaux et surtout motivants. Mon PNL (personnal network learning) se construit tranquillement. Je comprends un peu mieux ce que Stéphane, un collègue branché et incompris, me disait. Je développe des connaissances, des aptitudes et des idées que je n’aurais jamais eu la chance de développer si je n’avais pas été appelée à me renouveler. J’adore évoluer.

Maintenant, il s’agit d’appliquer le tout en classe. J’ai hâte… Pas de réseau sans-fil. Une borne. Ça fonctionne! Oups! Ça ne fonctionne plus. Ça repart. Ça arrête. Plan B. Plan C. Plan D. Ouf… Je prépare une activité. Arrivée à l’école, le site nécessaire est barré. C’est ainsi. Et ça bouge de plus en plus. Il y a ouverture.

Je me retrouve donc avec un nouveau dur constat: je suis archaïque et dois le rester parce que je rencontre des difficultés!?!? Non!!!!!!!!!!

Il n’en est pas question! La transition sera dure, mais je ne suis pas seule… je le sais maintenant. PadawanTIC encore, je deviendrai JediTIC un jour.

Saga à suivre!

Osons!

Par défaut

« Ose demander. Quelle que soit la réponse. Un instant d’embarras… pour des heures de libération! » – Inconnu

« Seuls les gens qui rampent ne trébuchent jamais. » – Oups… je ne me souviens plus :s

« Qui pense peu se trompe beaucoup. » – Leonardo Da Vinci

« Un de perdu, dix de retrouvés. » – Mon père!