Découvertes à rebours

Par défaut

Samedi soir

Les galas du grand rire 2013. C’est ça qui joue à la télévision en ce samedi gris. Ce matin, un tapis de neige, et ce soir, des gouttes qui ne cessent. Humide et froid. Cru comme dirait ma grand-mère « Y fait cru! ». Bref, je me permets une fin de soirée emmitouflée devant le foyer à visionner un peu de télé, objet qui a du mal à s’insérer dans un quotidien bien rempli!

Voilà, j’écoute les galas du grand rire 2013.

Et je fais la rencontre d’Olivier Martineau. Je ne le connaissais pas. Il a sa propre couleur. Un petit quelque chose de François Bellefeuille, mais si peu. Une belle rencontre de folies langagières, de tics, de tocs, de rires et de vire-langues. Il parle assez vite pour que l’office de la langue française lui colle une contravention pour excès de vitesse. Il utilise le « Tu » pour s’adresser au public. Il lui parle comme s’il s’agissait d’une rencontre entre deux personnes.

Vendredi soir

On avait même pris le temps de mettre un peu de gloss.

Ce n’est pas tous les vendredis soirs qu’on va « r’virer en ville ».  Eh bien, ce vendredi soir d’octobre, on se l’était organisé depuis quelques lunes. Une soirée de filles! Grâce à une emplette sur Tuango, je nous avais déniché une expérience des sens au restaurant Dans le Noir de Montréal. Je spécifie parce qu’en farfouillant pour vous mettre un lien dans ce billet, je me suis instruite. Il existe des restaurants comme celui-ci à New York, Paris et Londres, pour ne nommer que ces villes.

Nous avons choisi de vivre l’expérience jusqu’au bout en sélectionnant l’entrée surprise, le plat surprise et le dessert surprise.

« Mettez la main gauche sur l’épaule gauche de la personne devant vous. »

« Mur à gauche, rideau à droite. »

« Donnez-moi votre main. Votre chaise est juste…ici. »

Après avoir mis ma main dans le dos d’au moins 3 inconnu(e)s (ou était-ce trois fois le même? Je ne saurais le dire!), j’ai senti qu’on guidait ma main vers un dossier. Personne sur cette chaise. Manon me confirme « Votre chaise est juste…ici », tout en vérifiant si ma main est bien sur le bon dossier. Elle nous explique ce qu’il y a sur la table. Prend nos mains et nous fait découvrir notre environnement.

« Ok? Je reviens. Ok?! »

Et elle repart.

On ne voit même pas un peu nos doigts même lorsqu’on les colle sur notre nez. Le couteau est froid. Le parfum de l’homme près (Gauche? Droite? Derrière? Devant? Je ne saurais le dire avec certitude. Ah, oui, je peux affirmer qu’il n’était pas à droite. Un mur a maintes fois retenu nos verres de tomber. Il était à droite ce mur, pas l’homme.) … je parlais de son parfum… on aurait dit qu’il était … délicieux! Et les gens, ils parlaient fort! Nous, on riait de constater que tout cela existait sans qu’on ne le voit. On respirait profondément en conscientisant cette chance d’avoir la vue, en reconnaissant l’intelligente force d’adaptation de nos serveurs. Nous étions désemparées. Ils étaient capables de se déplacer, assiettes en main, au milieu de ce qui nous avait semblé être un labyrinthe.

« Attention »

« Allô! Allô? »

C’est Manon, il faut lui répondre. Elle suivra notre voix pour nous servir notre entrée.

Couteau. Fourchette. Assiette. Ok. Si elle était parvenue à nous retrouver, nous, nous allions avoir du mal à repêcher ce qu’il y avait dans nos assiettes. Rapidement, on a envie de délaisser les ustensiles. Personne ne nous voit. Ah, j’ai touché quelque chose de la pointe de la fourchette. Ça s’est sauvé. Sans les doigts. Je me lance des défis! Ah! Des escargots. Tomatés. « Et toi, tu as quoi? » que je lui demande. « Pige dans mon assiette! » Je ne voyais rien, mais je savais qu’il y avait un sourire moqueur dans son visage!

On a mangé. Et on s’est dit que l’expérience en valait la peine.

Contentes de l’avoir vécue, on a retrouvé la vue. On a remis du gloss.

Il ne s’était écoulé qu’une heure environ. C’est rapide. On a tout de même gouté. Plus que l’entrée, le plat et le dessert. Beaucoup plus!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s